Ravisse min coin

http://ravissemincoin.fr/

M'ninfince à Illies (Nouvelles)


Cht'in vrai bonheur ed trouver cha ! Mi, que j'su loin asteure, j'sus natif de l'Bassée et j'a vécu tout p'tiot à Illies a mô m'nonque Jules Martinage et m'tante qui vivo'nte au bout de l'grin rue (ché toudis l'avint dernière majon quint in sort d'Illies)

Ch'tôt a l'fin de l'guerre, j'étos pas bin vieux mais  je m'souvins bin de ch'it c'min (qu'est pû là asteure) qu'in prenot pour aller à l'école. In m'traînot, faut l'dir' maman par in bras, m'cousine par l'ôt' et mi j'avôs les talons qui traînôt'tent par ter'.

Ch'tôt incor' el ration'mint, m'nonc et m'tante y z'avot'tent un pourchieau et en' maguette din ch'gardin. M’tante el’ trayôt ch’maguette et in buvot ch’lait tou fré, chétôt toudis cha qu'y fallot point acater (mais cha, in m'la dit plus tard).

A l'majon, in buvôt de l'bire (pa mi, j'étôs trop jeune) que m'nonque il acatôt a ch'brasseur qui v'nôt livrer ch'tonneau qu'y descindôt a l'cave in roulant su' des planques qu'y metôt din ch'lescayer. Cha faijot un barouf qué j'croyos qu'chétôt d'lorache et j'allos m'mucher in d'sous de ch'tab ed cuisine.

Que'ques années après, in allot incor vir' m'nonc et m'tante. Je souvins qu'elle allot enfilasser toubac' a mô Carle, el grande since à côté. El' rue el' étôt incor pavée et quint in sortot de ch'villache ch'étot bordé d'in grin fossé d'ou qu'in quéôt  quéquefôs quint in apprenôt a fair' du vélo.  In n'étôt pas prop' quint in sortôt, ch'l'ieau elle étôt tout' verte.

J'sus fin benache ed' raconter cha. Mi qu'in a jamais voulu que j'parle ch'patois, j'maperçôs qu'ché quin mêm' comme eunn deuxièm'  lanc' maternel.